Séjours et Cures Thalasso    |   > Côté Thalasso Banyuls sur Mer   |   > Côté Thalasso Ile de Ré

Logo Côté Thalasso

Rappel gratuit

Espace privilège Se déconnecter

Cure thalasso Anti burn out

Vous êtes très investi dans votre travail, perfectionniste et dévoué, vous ne comptez jamais vos heures, mais depuis quelques temps, vous êtes constamment fatigué(e), vous vous sentez de plus en plus débordé(e), de moins en moins efficace ? Vous êtes peut-être en train de glisser, sans vous en rendre compte, sur la pente du burn-out. En passe de devenir le mal professionnel de notre siècle, le burn-out ou "syndrome d'épuisement au travail", touche de plus en plus de travailleurs. Découvrons comment le reconnaître, et surtout, s’en prémunir.

cure thalasso anti burn-out

Le burn-out : mal du siècle ?

Apparu dans les années 70, le terme burn-out définit un état d'épuisement physique et psychique résultant d'un stress prolongé dans des situations de travail exigeantes. Littéralement, faire un burn-out, c’est brûler de l’intérieur, se consumer, "une usure à petit feu qui trouve sa source dans le cadre professionnel", explique Catherine Vasey, psychologue et auteure de "Burn-out : le détecter et le prévenir" (Éditions Jouvence, 2007).

Le responsable : le stress au travail, la course à l'efficacité que nous sommes nombreux à subir. Vivre dans l'urgence et la performance constante, ne plus s'écouter et toujours repousser ses limites... Résultat : le corps se fatigue,­ l’épuisement émotionnel vient très vite s’ajouter à l’épuisement physique, et sans qu'on s'en aperçoive, un jour, on peut craquer...Le burn-out n'est pas encore reconnu comme maladie professionnelle, mais peut avoir des répercutions importantes sur le plan physiologique (fatigue persistante, tensions musculaires, troubles du sommeil, problèmes digestifs ou cutanés, prise ou perte de poids) et psychologique (démotivation, perte de confiance en soi, irritabilité, anxiété, sentiment d'échec, colères spontanées).

Les chiffres sont alarmants puisque le burn-out toucherait 3 millions d'actifs, toutes catégories professionnelles confondues. Début 2015, près d'un salarié sur deux (48%) déclarait être confronté à des situations de burn-out (arrêt de travail soudain à la suite d'un épuisement lié aux conditions de travail) ou à des niveaux de stress très importants pour lui-même ou pour des proches(1) .

Si l'on ne peut que difficilement ou partiellement améliorer ses conditions de travail, on peut se protéger en amont, et empêcher que le stress ne prenne le dessus."Il faut trouver le juste équilibre entre les activités dites "usantes" et les activités "ressourçantes" explique le Docteur Perez Siscar

S'armer contre le burn-out

Pour se protéger du burn-out, un seul mot d'ordre : se ressourcer ! Prendre du recul par rapport à sa vie professionnelle, s'offrir une parenthèse pour prendre vraiment soin de soi. "Il faut trouver le juste équilibre entre les activités dites "usantes" et les activités "ressourçantes". Avoir une vie professionnelle très active n'est pas en soi mauvais pour la santé, à condition de savoir s'accorder des pauses régénératrices pour relâcher les tensions. Mêmes toutes petites, ces pauses permettent de retrouver l'énergie nécessaire pour se réinvestir à la fois dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée" explique le Dr Perez Siscar, le médecin de Côté Thalasso Banyuls sur Mer. Pour apaiser les tensions du stress et du surmenage, le Dr Perez Siscar a puisé dans la boîte à outil thalasso pour concevoir une nouvelle cure sur mesure "anti-burn-out".

Savant dosage de soins "détente"  et "ré-énergisants", un emploi du temps qui favorise les phases de récupération et d'oxygénation combinés à une alimentation saine et détox... Tous les composants d'un cocktail coup de fouet sont réunis dans ce programme de soins conçu pour rebooster votre organisme et améliorer significativement votre état général, à la fois physique et psychique.

Cure thalasso Anti Burn-out sur l'Ile de Ré - Cure thalasso Anti Burn-out à Banyuls sur Mer 

(1) étude de l'institut Think pour le cabinet Great Place to Work, menée en ligne du 7 au 14 octobre 2014 auprès d'un échantillon représentatif de 1.000 salariés français issus d'entreprises et d'administrations, selon la méthode des quotas